La rénovation de sol de hall d’immeuble carrelée en béton et à la disqueuse offre ainsi des possibilités infinies en trompe l’oeil.

En effet les matériaux d’aujourd’hui et principalement les peintures sol qui existent maintenant sont particulièrement résistantes.
Il suffit finalement de bien examiner la surface à transformer, son état qui devra peut être subir un minimum de réfection.
Mais finalement des petits travaux en comparaison du chantier que peut devenir une vraie rénovation de sol de hall d’immeuble.
Sans compter que certains travaux réalisés au marteau piqueur peuvent aussi déstabiliser un immeuble ancien.

Il est peut être souhaitable finalement de ne pas en arriver là pour installer un vrai carrelage ou de vraies pierre de remplacement.
C’est tout de suite un chantier conséquent qui en plus pourra fortement gêner les passages des copropriétaires pendant la durée des travaux.
L’idée est de profiter malgré tout du sol existant surtout s’il est déjà dessiné comme souvent sur sa surface bétonnée, par du carrelage sommaire réalisé à la disqueuse.

La rénovation de sol de hall d’immeuble toute également en création.

Il est donc tellement plus simple de choisir des couleurs et des motifs sans aucune restriction ni obligation.
Pas de choix non plus du matériau, il est déjà fixé au sol, seule sa couverture va toutefois tout changer.
Même si les choix de peintures sols existantes et suffisamment robustes ne sont pas encore très nombreuses.
Il y a malgré tout la solution de faire des mélanges qui permettent pratiquement toutes les audaces.

Même l’usure dans le temps avec les nombreux passages répétés à certains endroits, ressemble aussi à l’usure des dalles.
Comme une patine vous retrouvez ainsi l’ambiance et le cachet d’un sol qui vit, et qui se bonifie dans le temps.
Son nettoyage se fait également de façon classique et résiste très bien aux détergents qui existent dans le commerce.

Retrouvez à l’envie le contemporain ou donc le classique, aisément.

En effet là encore il serait dommage de ne pas profiter de toutes les possibilités offertes aujourd’hui.
Possibilités de ragréer des surfaces abimées dans un premier temps, mais sur des surfaces existantes.
Une fois lissées les surfaces absorberont parfaitement le nouveau support et le mettront donc en valeur de la meilleure des façons.
On n’imagine pas à quel point cette solution est adaptée à la rénovation de sol de hall d’immeuble, c’est donc un vrai choix pratique, relativement vite réalisé.

En principe un mois en moyenne suffit, mais sans aucune contrainte pour le passage des copropriétaires et surtout avec des rectifications possibles à tout moment.
C’est presque magique pour l’avoir vécu de voir un sol se transformer ainsi en si peu de temps et devenir si vivant.
Le trompe l’oeil est tellement efficace que des copropriétaires absents pendant les travaux penseront qu’un vrai carrelage a été posé, et râleront donc en pensant que le prix a du être exorbitant.

FAUX CARRELAGE EN TROMPE L’OEIL SUR SOL, UN PROJET UNIQUE ET ORIGINAL PAR SA CONCEPTION.
Beaucoup de halls d’immeubles sont dessinés au sol par des reliefs carrelés, exécutés à la disqueuse, on y prête pas attention mais c’est finalement très courant, il suffit de regarder par terre, c’est le lot de la plupart des entrées d’immeubles.
Même si ce n’est jamais pratiqué, nous avons eu l’idée de profiter de cette surface et de ses reliefs, pour en faire un carrelage beaucoup plus gai avec des couleurs qui éclairciront, qui égaierons, en gros qui donneront vie au sol en question.
Il suffit de regarder les photos ci jointes, la plue value est énorme, et le changement radical, l’univers du sol change complètement et se donne une seconde vie.

Un sol carrelé en trompe l’oeil redonne vie à toute l’entrée d’un immeuble en l’éclaircissant si c’est l’effet recherché.
On passe de l’ombre à la lumière sans avoir à carreler réellement, ce qui couterait très cher et n’est pas toujours possible.
Car en fait pratiquer du marteau piqueur est souvent déconseillé dans les immeubles anciens, ça peut faire bouger les structures, le risque n’est pas nul.
Peu de moyens mais un rendu maximum pour un sol en trompe l’oeil, et avec la même résistance qu’un vrai sol carrelé.
Là encore un peu d’imagination et des propositions à faire en fonction du sol existant.